• Du monde

    Rester à l'aise.

    Un monde à l'autre.

    Serrer les bras,
    la chaleur du monde,

    penser à toi.

    L'attraction de cette terre qui me rappelle à cette force, cette majesté. Il n'y a rien à dire. Qu'à regarder.

    La peau du monde, qu'elle soit neige, eau, herbe ou terre, la peau du monde impeccable me ramène à toi.

    Je reste vide. Sans matière. Transparent alentours. Il me semble, ma mort sereine, que les joyaux resteront sous verre et que je visiterai avec tant d'autres encore les palais aux volumes immenses.


  • Commentaires

    1
    Mardi 27 Décembre 2005 à 14:47
    l'attraction
    des coeurs en soustraction
    2
    Mardi 27 Décembre 2005 à 14:51
    beauté
    jamais atteinte...et pourtant à jamais faite sienne...
    3
    Mardi 27 Décembre 2005 à 14:52
    Sept jours
    et dix visions, en somme...
    4
    Mardi 27 Décembre 2005 à 14:54
    l'esprit
    en multiplication, essayant tant bien que mal à faire les additions des coeurs perdus
    5
    Mardi 27 Décembre 2005 à 14:57
    J'aimerais dire oui
    à la beauté atteinte et qui toujours file, à la beauté qui te fait, et qui nous fit tel quel. J'aimerais.
    6
    Mardi 27 Décembre 2005 à 15:02
    Une dernière fois
    au moins, j'ai refait des piles de calculs inutiles. J'ai compté jusqu'à un. Et ton amour était là.
    7
    sensuelle
    Mardi 27 Décembre 2005 à 16:35
    et bien
    ca me touche
    8
    Mercredi 28 Décembre 2005 à 11:17
    la beauté
    est saisissable dans l'Instant, et donc inquantifiable...Bises et amitiés à toi, Pareil.
    9
    Vendredi 30 Décembre 2005 à 18:21
    un coucou au passage
    tres beau texte amitiés
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :