• Jusqu'à Paris

    Suspendus les nuages immobiles
    la peau du lac striée
    le tunnel qui mène à l'autre monde.

    J'ai tout vu.

    Le rideau tombe.

    A Paris, avec elle
    Elles, peut-être
    Ailes, c'est sûr.

    Rester immobile
    dans la voiture qui file,
    des chevaux frais
    pour aller jusque-là.

    Jusque-là.


  • Commentaires

    1
    Jeudi 15 Décembre 2005 à 10:51
    c'est tendre
    et mes pas dans ses pas, je me rapproche d'elle
    2
    Jeudi 15 Décembre 2005 à 13:19
    et vous
    etes arrivés à bon port? :)
    3
    Jeudi 15 Décembre 2005 à 14:40
    Bonjour roserouge.
    Je suis en route... A bientôt donc ;)
    4
    Jeudi 15 Décembre 2005 à 16:19
    à tire d'ailes
    A cette heure-ci les chevaux ont dû passer la ligne d'arrivée [je l'espère]. Bonjour Paris ;-)
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :