• (Laisse) venir

    Je pense à la perspective du passé, à tous ceux qui ont la vue sur le lac, qui ignorent la beauté, ou qui ne peuvent pas la voir. Je pense au ciel de chaque existence, à la conscience que seul altère le présent. A toute cette confusion. A la fleur qui s'en fout. A cette fleur qui grandit.

    Je regarde le ciel qui s'habille, lentement, qui se laisse disparaître. Je te regarde, trop intime pour te voir, pour te voir vraiment. Si tu étais ce ciel, je te couvrirais de mes baisers les plus...

    Je pense aux nouveautés. A celle qui m'a dit : "Tu n'es pas seul." Je laisse les pensées venir. Je ne pense rien. Ce sont elles qui me choisissent. L'arbre ne demande rien. A lui viennent les rayons, les gouttes de pluie, les fruits. Il n'y fait rien. Il n'y peut rien. Et nous ? Et toi ? Que fais-tu pour ne rien faire ? Comment te laisses-tu grandir ? Quelle prise lâches-tu enfin ?


  • Commentaires

    1
    Mardi 7 Février 2006 à 21:17
    Perspectives
    Gouttes de pluie-mots, arbres-langages, les perspectives d'un devenir en question...
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Mercredi 8 Février 2006 à 09:46
    Ne pas vouloir
    lacher prise c'est aussi trouver du plaisir à sa laisse... alors à quoi bon s'en défaire ?
    3
    Mercredi 8 Février 2006 à 22:43
    J'aime bien
    ta remarque Chris. Je la trouve ... inspirante.
    4
    Suggestion
    Jeudi 9 Février 2006 à 22:19
    idée
    Nous suggérons à tous les blogueurs ayant choisi de blogroller Volcane, de la laisser dans leur blogroll, afin qu'elle conserve sa première place, et même à d'autres de la blogroller...histoire de faire enrager un peu plus ceux ou celles qui briguent cette place. Puisqu'elle a dit qu'elle reviendrait de temps en temps poster un 69, son blog restera actif et ne sera pas effacé du blogpop.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :