• Mon silence I

    Chacun connaît l'autre. Un peu. Chacun vaque, si possible, à son essentiel avancement.


    Amalita a su me dire, a su être mon miroir, a su être celle qui m'a donné une sorte de contremarque. La confiance. Elle a remercié mon écoute, mon silence. Ce que disent les mots que je ne prononce qu'à l'intérieur.


    Elle m'a dit : La pépinière de jeunesse m'étonne encore. Chacun grandit son ombre. Chacun y croit. Chacun espère et croit à un sapin de la Noël du prochain âge.

    [suivre]
     


  • Commentaires

    1
    Lundi 16 Janvier 2006 à 15:30
    silence
    bruissant des mille voies à venir...bonjour et mes pensées...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :