• Pluriel

    Elle m'a parlé des lunes, des astres pas si lointains, des raisons improbables et pas tellement nécessaires pour mettre en selle un projet. Je crois qu'elle sait forcer. Qu'elle est effectivement ce que je vois d'elle.

    Elle sait que ça fait partie de la vie. Moi, j'aimerais que la peur de n'être que moi n'en fasse pas partie. Simplement. Que je puisse être celui qu'elle a envie d'aimer, puisque je la trouve désirable. Que je puisse m'asseoir à côté d'elle en silence et accepter de vouloir rester.

    J'ai posé des questions qui doivent être stupides. Mais j'aime trop cet œil qui brille. Cette capacité à la confiance non pas aveugle, mais consciente de la vie.

    Deux plateaux sur lesquels elle se sert.

    Blanc et noir,
    rouge et bleu,
    haut et bas,

    elle.

    Elle et moi, les plateaux de cette montagne vivante dans cet amour pluriel.



  • Commentaires

    1
    Jeudi 8 Décembre 2005 à 17:26
    ...
    Jolie déclaration de désir, toute en finesse... Ce texte est émouvant, j'espère qu'elle lit ou lira. Bonne soirée :-)
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Jeudi 8 Décembre 2005 à 17:28
    équilibre...
    de la terre au ciel...et des multiples raisons qui font se rencontrer deux êtres...
    3
    Vendredi 9 Décembre 2005 à 15:31
    Il ne vaut mieux pas
    avoir le vertiges des montagnes russes ;-).
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :